The War Of The Angels - [ Acceptée ] Joyce Mary Mandell
The War Of The Angels

ForumFAQRechercherMembresGroupesS’enregistrerProfilSe connecter pour vérifier ses messages privésConnexion



[ Acceptée ] Joyce Mary Mandell

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    The War Of The Angels Index du Forum -> Partie interne -> Candidatures -> Acceptées

Sujet précédent :: Sujet suivant  
Joyce Mary Mandell
Apprenti


Hors ligne

Messages: 8
 MessagePosté le: Ven 21 Jan - 20:58 (2011)    Sujet du message: [ Acceptée ] Joyce Mary Mandell Répondre en citant

Nom : Mary Mandell  
 
 
  
 
 
Prénom : Joyce   
 
 
  
 
 
Race choisie ( clan ) : Au-delà  
 
 
  
 
 
Sort et/ou attaques: Maelstrom infernal : Elle crée (n’importe où, dans ses mains, devant elle où ailleurs) des tourbillons d’où sortent des bêtes qu’elle contrôle. Le maximum de bêtes qu’elle peut invoquer est infini, mais elle a de la difficulté à en évoquer plus de 5 et n'a jamais été encore capable d'invoquer un niveau plus grand que les monstres moyens tels des loups nordiques ou des diablotins. Elle s'y exerce mais n'a pas encore assez de puissance.    
 
 

  
 
 
Technique ancestrale Mandell : Les Mandell l’utilisent depuis des milliers d’années. Elle consiste en une explosion de force incroyable. Leurs muscles se gonflent de façon exponentielle et leur cerveau s’active de manière anormalement rapide. Elle peut l’arrêter quand bon lui semble.   
 
 

  
 
 
Manipulation des molécules : Elle peut changer la densité des objets pour passer en travers où les rendre plus/moins lourds.   
 
 

  
 
 
Équipement : Joyce est armée d’une lance à double lame noire et or qu’elle peut empoisonner. Elle aime bien utiliser de l’arsenic où du cyanure qu’elle concocte sans mal. C’est son arme principale, mais elle manie aussi bien l’épée et l’arc sans problèmes. Elle se protège avec deux brassards noirs aux minces traits d’or. Elle emporte aussi avec elle quelques aiguilles et quelques kunai.   
 
 
  
 
 
Description physique du personnage : Joyce a de longs cheveux bruns foncés ondulés et des lèvres pulpeuses d’un rouge sang intense. Elle possède de longs cils noirs recourbés et des yeux bleus ciels. Mais derrière ses iris angéliques se cache une détermination et une méchanceté sans bornes. Elle séduit par ses longues jambes, son cou élancé et ses mains graciles. Elle est recouverte d’une peau d’albâtre presque translucide qui contraste avec ses cheveux sombres. Elle porte souvent de longs manteaux noirs par-dessus son armure. Ce pardessus sert principalement à ne pas altérer le jugement des hommes qu’elle rencontre, parce que son armure, affriolante à souhait, lui a maintes fois perdre de la crédibilité auprès d’hommes et de femmes. Le jeune ange arbore un tatouage en spirale sur la hanche et un sous l’oreille qui s’étend dans son cou. Elle en a aussi un dans le bas de son dos, mais celui-ci représente des menottes ouvertes. Ceux qui l’ont déjà vu plus dénudée affirment aussi qu’elle a le nombril percé par une mince croix ouvragée. Elle a pour sur les oreilles percées. Elle les enjolive avec soit de longues boucles d’oreilles qui tombent sur ses épaules parfaitement blanches où avec des petits pieux, qui, objectivement peuvent servir d’armes. Ce qui frappe chez elle, c’est son sourire. Parfois carnassier et violent, parfois incendiaire et langoureux et parfois belliqueux et cynique, on se surprend à remarquer que malgré la différance entre ces sourires, ils proviennent tous des mêmes dents blanches, des mêmes lèvres rouges et du même visage angélique. Il y a une « anomalie » dans son visage parfait. Ses canines son légèrement plus longues qu’elles ne le devraient. Elle s’en est maintes fois servie pour faire peur aux passants qui l’énervaient ou à des copains de classes qui ne la traitaient pas bien. Elle porte des cicatrices de sa mort sur sa poitrine, elles ont la forme de losanges qui se démarquent par une légère différence de teinte plus pâle. Elle a quelques tics que peu de gens remarquent. Elle se mord souvent la lèvre et passe inlassablement sa main dans sa chevelure pour les replacer dans leur désordre ordonné. Elle passe aussi souvent sa main sur sa cicatrice quand elle a peur, ce qui arrive très rarement. Lorsqu’elle ne porte pas son armure, elle aime les vêtements qui la mettent en valeur. Les vêtements qu’elle aime le plus sont les chemises (desquelles elle détache souvent plusieurs boutons) et les pantalons qui lui collent au corps. Elle adore porter des talons hauts mais n’en a pas besoin car elle est déjà assez grande. Elle doit bien faire un mètre quatre vingt et s’assume en se tenant droite et fière.    
 
 
        
Caractère: Joyce est une joueuse dans l’âme. Elle manipule les gens avec tant d’aisance et si peu de regrets ou de remords qu’elle en devient presque effrayante. Certains disent même qu’elle est psychopathe. Elle peut devenir méchante jusqu’à en être violente. Elle peu devenir respectueuse. Mais son respect est très dur à acquérir. L’ange est très dure avec autrui et aime avoir un cercle restreint au maximum de personnes qui la connaissent. Elle préfèrerait jouer la carte de la mystérieuse et de n’être connue par personne. Pourtant, quand on la côtoie, l’on est certain de la connaitre comme le fond de notre poche, mais ce n’est qu’une illusion. C’est une autre chose qu’elle contrôle bien, l’image qu’elle donne aux autres. Parfois, elle peut devenir extrêmement violente autant qu’elle peut rester totalement stoïque et froide. Elle est aussi imprévisible que changeante. Elle aime se dire que si la météo peut changer en quelques secondes et que même les spécialistes ne peuvent entièrement prévoir comme elle réagira, elle peut être pareille. Elle a une facilité déconcertante à éliminer des automatismes dans son cerveau. Donc, si elle a un blocage par rapport à un obstacle (qu’il soit physique ou mental) elle est capable de passer par-dessus avec aisance. Elle peut facilement passer dans le vide et n’être remarquée par personne mais peut aussi être très remarquée par tous. Sa philosophie est simple. Quiconque ne se comporte pas comme elle veut qu’il se comporte mérite de mourir ou simplement de disparaître. Elle voit la vie (et maintenant la mort) comme un jeu d’échec grandeur nature. Lorsqu’elle était vivante, certains disaient d’elle qu’elle avait une intelligence hors du commun et que l’intelligence se rapproche souvent de la folie. En faite, tout le monde le disait… sauf un, qui avait su voir clair dans son jeu. Une autre partie d’elle est dictée par les pensées des autres. Elle veut être vue comme la reine, comme celle que tout le monde respecte. Si quelqu’un penses d’elle des choses malsaines où que simplement il ne la trouve pas digne d’être ce qu’elle est, elle se révolte. Elle a un esprit très fort et est capable d’attirer l’attention d’un public avec maîtrise et capacité. Elle est une meneuse d’homme et n’a jamais douté de cette capacité. Malgré son manque de regrets et de sentiments, parfois, elle se dit qu’elle n’est pas elle-même quand elle manipule les gens, puisant ce doute dans les années où elle vécut avec Joshua. Ça la rend nerveuse, parfois… mais elle ne le montre jamais. La lieutenant adore risquer sa vie. Elle aime jouer avec le danger, comme elle aime passer sa main sans relâche au dessus d’une bougie allumée pour se montrer à elle-même que la chaleur, aussi intense et redoutable soit-elle, ne la brulera pas, elle. Elle adore la philosophie. Mais surtout, elle brûle d’une passion secrète. Elle adore analyser les gens, les connaître de fond en comble sans qu’eux même ne se doutent de qui elle est. La psychologie des humains la fascine. C’est quelque chose qu’elle cache volontiers, parce qu’elle ne veut aucunement être prise pour une spirituelle. Elle a même tendance à critiquer les gens qui se disent spiritualistes. C’est ainsi qu’elle se cache à la face du monde. Et elle en est bien aise. Quand elle intégra le monde des anges, elle modifia légèrement son comportement. Elle recommença (parce qu’elle avait arrêté lorsqu’elle était en couple avec Joshua) à être manipulatrice, à être méchante, violente et belliqueuse et à porter autant d’importance à son image auprès des autres mais dévoila au grand jour ses passions pour la psychologie et la philosophie. Elle est une grande parleuse, mais aussi une grande faiseuse. (Je décrit ici le caractère qu’elle a acquis une fois devenue ange, à la fin de « l’histoire du personnage » et pas vraiment son caractère lors de son vivant.)   
 
 
  
 
 
Histoire du personnage : Lorsqu’elle était jeune, Joyce était déjà une jolie fille. Elle est née d’un joueur de violon et d’une chanteuse d’opéra. Sa mère était une magnifique jeune femme qui était tombée en amour avec le ménétrier qui l’accompagnait dans ses tournées. Elle s’est enfuie de son chez elle parce que son père n’approuvait pas leur union. Après leur mariage caché et leur voyage de noces en Italie, Maria, sa mère, tomba enceinte. Ils intégrèrent leur propre maison et élever leur fille ensemble. C’est à cause de leurs joies ensemble qu’ils appelèrent leur fille Joyce. Mary pour la croyance de Maria et son nom à elle, et Mandell par le nom de son père. Mais rapidement, le bonheur indéniable de cette petite famille métissée rendit le père de Maria jaloux. Il voulait la voir, sa petite fille, la chair de sa chair. Il entra donc, soul et violent dans la maison familiale des Mandell. Il était armé et blessa la main de celui qui avait « volé le cœur et la pureté de sa fille ». Donc, Michael du arrêter le violon et se plongea dans un mutisme, perdant sa joie de vivre avec la perte de son instrument. Avec le temps, Maria finit par en avoir assez de cette vie triste et démoralisante. Elle partit donc un peu plus longtemps chaque mois et finit par complètement disparaître de la vie de la jeune enfant. Avec le temps, même son père, l’homme le plus joyeux qu’elle n’ait jamais côtoyé, finit par se lasser de la vie en elle-même. Elle se rendit compte avec de l’observation que son père se foutait d’elle et qu’il était plus obsédé par ses états d’âme que par n’importe quoi d’autre. Pendant cette période, elle se fit faire ses tatouages et ses piercings. C’est ainsi, en étudiant les comportements étranges des gens qu’elle aimait qu’elle tombât en amour avec la psychologie. Elle s’exila peu à peu, comme l’avait fait sa mère avant elle, pour voyager sans attaches durant de longues années. Elle aimait se faire regarder et se faire complimenter sur son physique. Elle finit par développer ce qu’elle appelait une mentalité « antihéros » la mentalité parfaite. Celle qui, même devant la perte de tout ce qu’elle aimait, ne se ferait jamais ébranler. Avec le temps, elle perdit le pouvoir des sentiments et s’exila dans une absence complète de sensations mentales. Quand elle atteint sa majorité, elle sortit dans les bars et rencontra Milan, un espagnol qui ne révélait jamais son vrai prénom, selon les rumeurs locales. Il réveilla ses sentiments éteints… mais elle savait que, quand elle le voudrait, elle pourrait laisser retomber sur elle le voile qui l’empêchait de ressentir peine, amour, colère et autre. Elle tomba amoureuse de ce mystérieux personnage et de sa façon de penser. C’était un philosophe dans l’âme qui finit, lui aussi, par tomber en amour avec cette femme qui n’était pas intellectuellement faite comme tout le monde, à qui il « manquait un petit bout de cerveau » comme il s’amusait à le dire. Mais il l’aimait, et elle le lui rendait bien. Elle passa des heures interminables, couchées dans les prés à contempler le ciel à se questionner sur tout et à refaire le monde, la main dans celle de son seul amour. Mais tout a une fin… Peu après, Joyce partit en Italie pour partager les endroits où elle avait grandi avec celui qu’elle finit par connaître sous son vrai prénom… Joshua… Elle chantait merveilleusement bien et devint chanteuse… mais pas d’opéra, seulement chanteuse…  
 
 
Elle rendit un jour visite à sa tante, qui dit qu’ils étaient faits l’un pour l’autre et que si le destin les séparait un jour, c’est qu’il aurait de sacrées bonnes raisons… Cette vieille tante avait raison, le destin avait tout à fait ses raisons. Joyce attendit lentement ses vingt ans et Joshua ses vingt-deux et elle tomba enceinte. Ils passèrent des soirées entières, éclairés à la seule lueur d’une chandelle à parler au ventre à peine rebondi de la jeune métisse. Ils rirent en pensant que cet enfant, aussi beau serait-il surement, serait issu d’une lignée bigarrée. Sa mère, un peu française, un peu italienne, un peu anglaise et un peu irlandaise et son père, mi-espagnol, mi-grec… Déjà après quelques semaines de gestation, Joshua l’appelait déjà « mon petit buffet chinois… où finalement, on ne trouve pas de plats chinois… » et ça faisait rire la jeune maman. Elle lui dit qu’elle aimerait un jour chanter ses compositions en Chine… si un jour elle les chantait. Elle avait bien écrit des chansons, mais elle ne les chantait qu’à Joshua. Elle vécut heureuse longtemps, durant toute la grossesse… ou presque. Mais tout a une fin… Lors du huitième mois de gestation, elle décida de sortir. C’est lors d’un soir ou ils prirent ensemble une marche en ville pour visiter un peu les rues de nuit que tout prit un détour inattendu. Alors que Joshua dut entrer dans un bar pour soulager un besoin naturel, Joyce patienta sur le trottoir. Un passant drogué la vit et décida qu’elle serait à lui durant cette soirée. Joyce se débattit avec tellement de force et en criant tellement fort le nom de son amant que l’homme n’eut d’autres choix que de fermer la bouche de la jeune femme enceinte. Il la poignarda et la laissa pour morte sur le trottoir. Mais elle n’était pas encore morte… Elle voyait dans la flaque de sang jouxtant avec sa future dépouille ses yeux stupéfiés se contempler elle-même. Elle vit aussi Joshua plonger sur elle et la serrer si fort dans ses bras qu’elle crut s’y casser. Mais lentement, la vie l’abandonnait, elle le sentait, elle le vivait.   
 
 
« — Joshua? Dit-elle, usant de tout son souffle pour prononcer le nom de son amour? Je t’aime… »   
 
 
Elle pensait finir sa vie sur ces mots. Mais son cœur battait encore, une chance subsistait qu’elle remonte la pente. Elle se réveilla à intervalles lors du transport vers l’hôpital. Elle sentait la main souple et chaude de Joshua entourant la sienne, froide et rigide. Elle n’était plus du même monde que lui… et ça lui faisait plus de peine qu’elle ne voulait se l’avouer. Arrivé à l’hôpital, son amour eut un choix difficile à faire. Premièrement, opérer la jeune femme pour la garder en vie parce qu’elle devait être opérée sur le champ et tenter la chance de perdre le bébé, où tout de suite tenter de sauver l’enfant. Joyce se réveilla une dernière fois de son mutisme pour prononcer des paroles blessantes, mais importantes, pour prononcer ses toutes dernières paroles.   
 
 
« — Joshua, sauve-le… Et je veux que tu l’appelles Milan, dit-elle avec un sourire à peine visible… »   
 
 
L’homme écouta les conseils de la seule femme qu’il n’ait jamais aimée et il vécut avec elle jusqu’à sa dernière parcelle de vie. Le bébé fut sauvé, mais les lésions, trop importantes dans les organes vitaux de la femme, causèrent sa mort. Elle quitta son corps, voyant le père de son enfant tenant la petite Milan criant dans ses bras et pleurant sur la dépouille de sa femme, sur sa dépouille… Plus tard, elle observa son enterrement. Son amoureux connut sa mère, Maria, maintenant bien portante, mais toujours aussi heureuse et son père, ayant trouvé un remplacement au violon, l’écriture de concertos et… d’opéras. C’est à ce moment, lors des funérailles de leur fille, que ces deux personnages inséparables se retrouvèrent et retombèrent en amour. Ils finirent leur vie ensemble… Milan, devenue l’une des plus belles femmes au monde, grandit sous les yeux affectueux d’un père éternellement endeuillé et de grands-parents comptant sur leur amour mutuel pour oublier le décès de leur fille chérie… Elle devint elle aussi chanteuse, mais aussi violoniste et jouait chaque soir pour son grand-père vieillissant et son père grisonnant. Elle chantait les compositions de Michael, mais aussi celles de Joyce, celles qu’elle n’avait jamais chanté elle-même et devint célèbre de par le monde. Mais elle eut surtout du succès en Irlande, en Angleterre, en Espagne, en Italie, en Grèce et en France… Et Joshua se força comme un démené pour que les succès de sa fille soit entendus jusqu’en chine… et la jeune chanteuse chanta à Beijing devant un public admiratif… Et Joshua en eut les larmes aux yeux… et même Joyce pleura, depuis son nuage… bien trop lointain pour qu’elle puisse, comme elle le souhaitait, embrasser les larmes de son amour… du seul homme qu’elle n’ait jamais aimé. Elle était une mère trop jeune et une décédée trop jeune… toute sa vie avait été trop courte, mais elle ne regrettait en rien son sacrifice, qui avait su rendre toute une famille heureuse et unie.   
 
 
I’ve maybe died young,   
 
 
But now, I know that my sacrifice is strong enough,   
 
 
That my heart guides the ones I’ve loved,   
 
 
That my past is living again,   
 
 
In the hands of THE ONE I’ve loved...    
 
 
Ce fut la dernière chanson qu’elle coucha sur papier... elle la mit soigneusement dans la boîte aux lettres de son amour qui, quand il la lut, pleura sur la photo de celle qu’il avait lui aussi aimée. Cette chanson fut celle qui guida une génération… personne ne restait indifférent à la force avec laquelle ce nouvel artiste livrait sa chanson… Joshua Joyce… le nostalgique. Ce fut la seule chanson de l’homme, mais il la chanta avec tout son cœur et la dédia cent fois à sa femme décédée. Elle porta le titre de the tears of an angel…Et même la maintenant dure et impartiale Joyce versa une de ses rares larmes en entendant les échos de la voix de son homme chanter avec ardeur les paroles qu’elle avait écrite… et le cercle se boucla. Elle put oublier son passé et vivre son nouveau présent sans plus ne jamais penser au mal qu’elle avait subit. Mais elle garde encore aujourd’hui un médaillon où sont affichées les photos de Joshua et Milan…  
 
 
   
 
 
Comment es-tu arrivé(e) sur ce forum ? : En me faisant donner le lien par l’administrateur  Very Happy (Merci Benichou ^^… Excuse moi, Hiro ^^)   
 
 
  
 
 
Ta première impression ? : J’ai adoré le concept et ait vraiment eu envie de plancher sur une fiche complète et entière, sans accrocs et détaillés. Mais j’avoue (avec un léger soupçon de regrets) que je n’ai pas mis TOUT CE TEMPS sur ma fiche… Mais que j’ai vraiment travaillé dessus.   
 
 

_________________
Va ou tu veux, meurs ou tu dois.
 
Publicité





 MessagePosté le: Ven 21 Jan - 20:58 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
Joyce Mary Mandell
Apprenti


Hors ligne

Messages: 8
 MessagePosté le: Ven 21 Jan - 20:59 (2011)    Sujet du message: [ Acceptée ] Joyce Mary Mandell Répondre en citant

Bon... d'accord, c'est pas la perfection, mais cette histoire est une bonne, selon ce que je veux apporter au forum... bon alors Benou, tes commentaires  t'es mouru
_________________
Va ou tu veux, meurs ou tu dois.
 
Nakamura Hiro
Meneur Warlike Angels


Hors ligne

Messages: 1 063
Pièces d'or: 14817
 MessagePosté le: Ven 21 Jan - 22:26 (2011)    Sujet du message: [ Acceptée ] Joyce Mary Mandell Répondre en citant

Et oui tout d'abord bienvenue ! Enfin te voilà officiellement parmi nous  :^^,:

Je suis très heureux de voir ton investissement dans ta candidature, je n'ai pas grand chose à y redire. C'est impeccable, bonne orthographe, bon français, riche en idée. Merveilleux, pourtant un soucis majeur qui m'a particulièrement déplu. Tu dois surement savoir que je lis beaucoup et que la principale reproche que je fais généralement ce sont les égarements des écrivains. Je n'aime pas lorsqu'un texte est surchargé d'idée posées sur papier juste pour "meubler" ou qui sont indigestes. En rien ton texte est déplaisant à lire. Je reproche juste le début de ton histoire d'être peut être un peu long en ce qui concerne l'arrivée à l'essentiel. Ensuite, une modification au niveau des sorts s'impose : les invocations sont un peu trop nombreuses, il faudrait rester dans le raisonnable tu ne penses pas ? ^^

Le reste est impeccable. Dernière remarque peut être, cette introduction concernant la chanson de Joyce peu de temps avant sa mort. Le placement est judicieux et s'incorpore bien au texte. Pourtant, j'ai vu maintes fois des textes ou chansons superposés à des RP's et ne donnant qu'une touche supplémentaire et souvent inintéressante à l'histoire... Du coup, si à l'avenir tu souhaites ajouter un texte hors RP, tâche de l'incorporer comme tu l'as fais ici et cela ira.

Merci, bon amusement et bonne chance dans l'aventure !! roi

_________________
 
Visiter le site web du posteur
Joyce Mary Mandell
Apprenti


Hors ligne

Messages: 8
 MessagePosté le: Sam 22 Jan - 00:46 (2011)    Sujet du message: [ Acceptée ] Joyce Mary Mandell Répondre en citant

Euh... d'accord, je ne m'attendais pas à ça ^^ Surtout que mon intention n'a VRAIMENT pas été de meubler, mais j'avais tellement pas d'idée de où mon histoire allait que j'ai du ressasser plusieurs fois et que j'admet que le début, l'avant naissance est long, changements apportés, Hiro. 


Bon, maintenant, pour la chanson... si ça ne te plaît pas, je suis d'accord avec le fait que tu m'interdises, si tu le veux, le droit d'intégrer des paroles de chansons connues dans mes rp sur ton forum... C'est une chose que je peux comprendre et je t'en suis reconnaissante de me le dire... Mais cette chanson me tient vraiment a coeur, c'est pour cette raison que je l'ai mise, sinon, j'aurais simplement passé outre ce détail... Il est juste important que tu saches que c'est une de MES chansons et que je suis heureuse de pouvoir l'intégrer à l'histoire de Joyce, qui est un personnage auquel je tiens beaucoup. Ces paroles risquent de revenir souvent, car elles sont ma principales source d'inspiration pour ce caractère. Je comprends absolument le fait que tu ais déjà vu des rps de ma part ou je m'étendais sur toutes les paroles de la chanson, mais ce n'était qu'à de rares occasions, ne t'inquiète pas. Mais j'accorde une grande importance à la "trame sonore" qui je trouve, inclus souvent des émotions que l'on aurait ignoré sans le poids d'un mélodie d'accompagnement. C'est comme la pièce de Death Note qui joue en arrivant sur ce forum, c'est une piste qui donne l'avant gout de ce que l'on va vivre sur le forum. 


Mais je veux que ce soit clair entre nous, si tu me dis de retaper entièrement mon histoire, je le ferai, je suis ici sur TON forum et je compte bien me plier à TES exigences... Tu es le boss, Benou Wink 


Même si mes propos peuvent paraître tristes ou colériques, ils n'en sont pas, j'essaie simplement d'exprimer ce que j'ai entête... Merci de continuer à me guider sur la voie de la réussite dans ma deuxième expérience de forum à vie, 


Joyce  ta  brave bête
_________________
Va ou tu veux, meurs ou tu dois.
 
Nakamura Hiro
Meneur Warlike Angels


Hors ligne

Messages: 1 063
Pièces d'or: 14817
 MessagePosté le: Sam 22 Jan - 10:58 (2011)    Sujet du message: [ Acceptée ] Joyce Mary Mandell Répondre en citant

Je suis très étonné.

Je n'aurai pas validé ta candidature avec de telles reproches. As-tu bien compris ma réponse ? En aucun cas je te reproche l'apparition des paroles. En plus, pour ce qui est de l'introduction de ton histoire, j'ai uniquement sous entendu qu'elle était un peu longue et non pas qu'elle comportait de faits inutiles ( même si je me suis écarté du sujet en parlant d'autres auteurs bourrant leurs textes d'infos sans importances ).

Ta candidature était parfaite, les modifications n'étaient même pas nécessaires. L'important de toute ton histoire est celle que tu vas vivre sur le royaume tout entier. A côté de cela, je comprend que tu veuilles que ton personnage ait un passé très complet et je t'en applaudit !! :^^,:

J'imagine qu'il y a eut confusion. Donc, je le redis, je ne t'en veux pas et ne t'interdit pas de poster des paroles. Encore moins pour le début de ton histoire.

Une fois de plus, chapeau bas.

_________________
 
Visiter le site web du posteur
Borkanark
Meneur Anges Inconnus


Hors ligne

Messages: 265
Pièces d'or: 941
 MessagePosté le: Sam 22 Jan - 15:15 (2011)    Sujet du message: [ Acceptée ] Joyce Mary Mandell Répondre en citant

Excellente candidature, et je n'ai pas pour habitude d'employer des mots pour rien.
Psychologie intéressante, attirante ... Une histoire que l'on ne lit pas, mais que l'on vit ... Du lexique qui ressort ...

Seul (et unique) reproche : quelques maladresses, et je suis bien heureux de les avoir trouvées !
Exemples :
Citation:
Elle a par contre pour sur les oreilles percées.

Citation:
(Je décrit plus ici le caractère [...]

Certes entre parenthèses, mais ça n'empêche ! angel 1
Citation:
Elle avait bien écrit des chansons, mais je les chantais qu’à Joshua.

Petit soucis d'énonciation ?
11 jeune ^^'


Mais dans l'ensemble, c'est plus que correct. Disons que tu as environ 50 fois le niveau d'Hiro ... Youpi
_________________

Seuls les poissons morts nagent dans le sens su courant.
 
Nakamura Hiro
Meneur Warlike Angels


Hors ligne

Messages: 1 063
Pièces d'or: 14817
 MessagePosté le: Sam 22 Jan - 15:24 (2011)    Sujet du message: [ Acceptée ] Joyce Mary Mandell Répondre en citant

Je n'ai rien contre toi Borkanark mais tu dépasses les limites. Je vais sanctionner les comparaisons, ca m'évitera les critiques négatives Bébé1 ( Même si tout le monde sait que je suis juste génial niarkahah )

Bref, c'est effectivement quelques détails qui ne jouent pas vraiment un grand rôle. Merci de ton intervention, après tout il s'agit bel et bien d'une recrue pour toi Bork. :^^,: Que dis-tu de l'initier très vite au grade de nouvel ange ? Une forme de "rush" si tu préfères. On prendrai par la même occasion Niah.

_________________
 
Visiter le site web du posteur
Borkanark
Meneur Anges Inconnus


Hors ligne

Messages: 265
Pièces d'or: 941
 MessagePosté le: Sam 22 Jan - 15:34 (2011)    Sujet du message: [ Acceptée ] Joyce Mary Mandell Répondre en citant

<hc>Rush mortemines ? ><'
Toujours les HL qui se font avoir !</hc>

Pourquoi pas =)

_________________

Seuls les poissons morts nagent dans le sens su courant.
 
Joyce Mary Mandell
Apprenti


Hors ligne

Messages: 8
 MessagePosté le: Dim 23 Jan - 18:57 (2011)    Sujet du message: [ Acceptée ] Joyce Mary Mandell Répondre en citant

Borkanark : modifs apportées, bientôt 


Hiro : Merci, je comprends...


Et pour le stade ange "avec ailes" dès le début, j'en serais enchantée... Wink 
_________________
Va ou tu veux, meurs ou tu dois.
 
Contenu Sponsorisé





 MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:27 (2017)    Sujet du message: [ Acceptée ] Joyce Mary Mandell

 
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    The War Of The Angels Index du Forum -> Acceptées
Page 1 sur 1

 

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation






Contact ADC - Ատրիան
Cobalt 2.0 phpBB base template by Jakob Persson.
Copyright © 2002-2004 Jakob Persson


Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com